Les données et éléments cités ci-dessous ne donnent qu’un aperçu mais ne prétendent pas dresser un aperçu exhaustif des effets de l’alcool. Il s’agit donc d’une synthèse. Pour plus de détails, n’hésitez pas à contacter le groupe ”Jeunes, alcool et société”.

L’alcool est une drogue aux effets multiples sur notre organisme et notre psychisme. Tantôt nous excite, tantôt nous déprime. Tantôt stimule notre sociabilité ou notre libido, tantôt nous fait vaciller ou nous endort… De plus, au-delà du fait que chacun réagit de manière différente au produit, une même personne peut réagir différemment d’un moment à l’autre face à l’alcool.

Quelques effets

Effets physiologiques

L’alcool est une boisson contenant de l’alcool éthylique (éthanol ou alcool pur), obtenue par fermentation ou distillation. 1 verre d’alcool « standard » (quantité par type d’alcool ci-dessous) = 10 g d’alcool pur.

ddfdfsfds

   Absorption

  • 1 verre standard (10 gr alcool pur) fait monter l’alcoolémie (taux d’alcool présent dans le sang) à 0,2gr à 0,3gr/l dans le sang.
  • Sexe : l’alcoolémie monte plus vite chez les femmes (les hommes ont plus de masse liquide donc la dilution est plus grande).
  • Poids : l’alcoolémie monte plus vite chez les plus minces, les plus petits et les personnes âgées.
  • A jeun : l’alcoolémie monte plus vite (absorption plus rapide).

   Elimination

  • Près de 90% de l’alcool est métabolisé par le foie.
  • Le foie élimine environ 0,15gr/l/heure. Il faut donc environ 1h30 pour éliminer un verre standard).
  • Seul le temps ”dégrise”.
  • Boire de l’eau ne permet de ”diluer” que très légèrement l’alcool dans le sang mais favorise le métabolisme. En revanche, cela permet de limiter fortement l’effet ”gueule de bois” dû en partie à la déshydratation. Il est donc vivement conseillé d’alterner boisson ”soft” et boisson alcoolisée lorsque l’on consomme de l’alcool.

Effets sur le comportement

  • Excitation : désinhibition, contacts facilités, sensation de ”pêche”… Ces effets souhaités surviennent généralement losque le taux d’alcoolémie se situe entre 0,8 et 1,8gr/l. Cela fait donc longtemps que l’on ne peut peut plus conduire !
  • Ebriété : démarche instable (déséquilibre/vertiges), bafouillages, perte des réflexes, confusion, pupilles dilatées, agressivité éventuelle, nausées, vomissements, etc.
  • Dépression : endormissement (l’alcool excite puis endort)
  • Pré-coma ou coma : absence de réaction -> appeler rapidement les URGENCES.